fbpx

Ani­ta Conti : Les Terre-Neu­vas

Acheter sur Amazon

Catégorie : Étiquette :

Description

De Ani­ta Conti

 

” Ses images, ten­dues entre la volon­té docu­men­taire et la fan­tai­sie poé­tique d’une approche nour­rie de liber­té radi­cale, fruits d’une pra­tique ” ama­teur ” de la pho­to­gra­phie, réa­li­sées avec le sou­ci constant des publi­ca­tions, dans les livres comme dans la presse, nous appa­raissent aujourd’­hui comme des chefs d’oeuvre. ” (Chris­tian Cau­jolle, agence Vu).

 

Ani­ta Conti est morte un soir de Noël, à l’âge de 98 ans, quelques mois avant que ce recueil de pho­to­gra­phies ne soit publié, mais pour “La Dame de la mer”, les hom­mages importent peu, “je ne vis pas de sou­ve­nirs”, disait-elle. Et pour­tant, avec pour hori­zon l’é­ten­due infi­nie des océans, ses sou­ve­nirs se récoltent à foi­son. Trente ans de pho­tos, où l’on per­çoit à cha­cun de ces 160 cli­chés en noir et blanc les yeux d’A­ni­ta, son amour pour la mer, sa pas­sion pour tous ceux qui sillonnent les océans. À bord des Terre-Neu­vas, elle vivra l’é­po­pée extra­or­di­naire des pêcheurs de morues qui, de la mer du Labra­dor jus­qu’en mer de Barents, par­taient racler le fond des océans pour en extraire le miel. En Afrique sur des pirogues, au Japon, en Nor­vège, en Irlande au Groen­land, par­tout où la mer est nour­ri­cière, Ani­ta cher­che­ra à com­prendre, à explo­rer. Infa­ti­gable, intré­pide Ani­ta, pre­mière femme océa­no­graphe, à la fois écri­vain, poète et pho­to­graphe. Géné­reuse et obs­ti­née dans une quête qu’elle ne cesse de réin­ven­ter, Ani­ta est une femme inou­bliable. –Joce­lyn Blé­riot & Lenaïc Gra­vis

 

  • Relié: 192 pages
  • Édi­teur : Revue noire (28 février 1998)
  • Langue : Fran­çais
  • Dimen­sions du pro­duit: 32,9 x 2,6 x 24,7 cm
Ystory

GRATUIT
VOIR